Serial Blogueur
Publié le - 1213 aff. -

Les techniques de pêche

Faire de la peche à la mouche nécessite un apprentissage : on ne devient pas pêcheur à la mouche per magie. Voici quelques techniques de pêche pour vous en inspirer : la peche a la mouche sèche, en nymphe, aux mouches noyées, au streamer. Détails !

La pêche à la mouche sèche

C’est une technique qui se pratique de l’amont en aval. Le choix de la mouche sèche se justifie par son imitation de l’insecte adulte ou émergeant. Le type de poisson visé est celui qui se nourrit à la surface de l’eau. Ainsi, dans le jargon des pêcheurs, le poisson gobera ou sera dans la pellicule. Cette démarche nécessite une grande discrétion en amont afin d’éviter que la mouche en gobage ne serait pas tirée par la soie à cause de l’effet du courant sur le bas de ligne ou dragage.

Avant de pêcher, il est important de comprendre le lieu de pêche et son environnement afin d’adapter le type de mouche. Il est également conseillé de lire l’eau ou le comprendre afin de pouvoir identifier le meilleur poste. Si vous doutez su type d’insecte à imiter, vous pourriez toujours utiliser une mouche d’ensemble.

La pêche en nymphe

Dans le développement de l’insecte, la nymphe se situe entre le stade larvaire et celui de l’adulte. La pêche en nymphe vise les poissons qui se nourrissent sous l’eau. Il est alors important d’observer cette profondeur pour y plonger sa mouche.
La pêche en nymphe regroupe plusieurs pratiques : la roulette, la nymphe au fil ou à vue.

La pêche à la roulette utilise une nymphe très plombée parfois interdite dans certaines zones de pêche ; le plomb est préconisé pour couler rapidement au fond de l’eau. Ici, on pêche directement sous la canne car la dérive est très courte. Il est important alors de lancer plusieurs fois sa canne pour repérer les postes et les poissons.

La pêche en nymphe au fil consiste à pêcher entre la surface et le fond de l’eau. Pour une bonne prise, il est conseillé de lancer sa canne en amont pour qu’elle atteigne le lieu et la profondeur souhaitée. Par rapport à la pêche à roulette, la distance est ici plus importante d’où la nécessité d’un indicateur.
La pêche en nymphe à vue est la dernière technique. Ici, tout est affaire de discrétion et de dextérité. Ainsi, il faudra être expérimenté pour cette pratique et être précis pour éviter tout refus ou fuite des poissons.

La pêche en streamer

Cette technique de pêche est destinée au gros poisson. Elle se pratique en rivière ou dans les réservoirs d’eau. La mouche utilisée imite généralement des petits poissons ou des proies plus grosses que les larves ou les immergeantes.

Ainsi, tout le matériel de pêche devra s’adapter au type de poisson souhaité. Ici, canne comme ligne devra choisir des numéros de calibre importants.
Ici, c’est une affaire de patience : le pêcheur n’ira pas chercher le poisson ou comprendre l’eau. L’attente est la meilleure clé du succès.

Laissez un avis à propos cette rédaction

Les publications similaires de "Techno"

  1. 19 Sept. 2016Le bon choix pour un thème Wordpress592 aff.
  2. 13 Sept. 2016Votre e-réputation en péril sur internet486 aff.
  3. 13 Juil. 2016Information et actu sur le jacuzzi540 aff.
  4. 27 Janv. 2016Acheter sa voiture neuve sur internet851 aff.
  5. 19 Déc. 2015Ma meilleure soirée...928 aff.
  6. 18 Sept. 2015Le mode d'emploi d'un contrôle technique3465 aff.
  7. 18 Août 2015Connaissez-vous les meilleurs produits innovant en matière de dermatologie équine ?1006 aff.